6 nuances de beurs…

Nous avions établi, il y a de cela quelques années une classification de la beurette ; celle-ci allait de la crasse aux paillettes, et intégrait la vénalité et la superficialité intrinsèques au phénotype « mandarine ».

Face aux changements structurels que connaît la communauté arabo-musulmane française (sic) depuis quelques semaines,

  • radicalisation des jeunes arabes  : événements terroristes islamistes à Paris
  • mojito-isation de la street: émergence de périscope et des comportements arabes sur ledit média
  • Bassemisation des frères muz » : affirmation d’une identité islamoracaille décomplexée
  • Moualekisation des masses : adhésion aux thèses de l’extrême droite, fût-elle raciste et antisémite

…nous souhaitions apporter quelques clés de lecture permettant de mieux comprendre le bicoïde* dans tous ses états  (*je vous renvoie à la classification des races édictée par le présidentiable Henry de Lesquen : http://lesquen2017.com/).

En synthèse, nous dénombrons 8 grandes familles de beurets, synthétisées ci-dessous dans le slide auto-porteur, auquel nous n’ajouterons pas de commentaires.

 

beurets

Publicités